Accéder au contenu principal

Articles

Baisse des contrats aidés : à quoi joue le Gouvernement

Revenant sur le principe de confiance pourtant affiché comme point cardinal des relations entre l’État et les collectivités, le Gouvernement a annoncé unilatéralement et sans aucune concertation une baisse drastique des contrats aidés les qualifiant d’inefficaces ou de subventions déguisées.
Les départements de gauche demandent un moratoire sur cette décision et s’inquiètent du jeu du Gouvernement qui déstabilise les services publics de proximité, le monde associatif et l’économie sociale et solidaire pourtant indispensables pour lutter contre la fracture sociale et le sentiment d’exclusion. Il annihile ainsi un grand nombre de projets personnels de réinsertion économique et sociale qui s’appuient sur ces contrats.
Articles récents

Le 7 mai : un vote sans ambiguïté pour E. Macron

Dans 4 jours se tiendra le second tour de l’élection présidentielle. Les Présidentes et présidents de départements de gauche regrettent de devoir constater que le Front National est qualifié pour la deuxième fois en 15 ans au second tour de l’élection présidentielle.

Confrontés pour beaucoup d’entre eux au Front National dans leurs hémicycles, les élus du groupe de gauche de l’Assemblée des départements de France sont d’autant plus conscients du danger que représentent les idées et les méthodes de ce parti politique.

Face à cette situation, le groupe de gauche de l’ADF appelle, sans ambiguïté à voter en faveur de la démocratie et de la République le dimanche 7 mai en votant pour Emmanuel MACRON.

Durant le prochain quinquennat, les élu-es du groupe de gauche resteront vigilants à ce que le département, acteur majeur de la cohésion sociale et garant de l’équilibre territorial puisse poursuivre ses missions sur l’intégralité du territoire national. Cela nécessitera des moyens nouveaux.

L…

Hommage à Henri Emmanuelli

Les présidentes et présidents du groupe de gauche de l’Assemblée des départements de France ont appris ce matin, avec peine, le décès d’Henri Emmanuelli.

Député, Secrétaire d’Etat, Président de l’Assemblée Nationale et Premier secrétaire du Parti socialiste, Henri Emmanuelli était aussi Président du Conseil général puis départemental des Landes depuis 1982.

Figure du Parti socialiste, ses qualités humaines et son caractère affirmé en ont fait une des personnalités politiques les plus emblématiques de la gauche française.

Pionnier dans de nombreux domaines de l’action publique locale, il restera, en tant que Président de département, un de ceux qui ont accompagné, porté et incarné la mise en œuvre de la décentralisation et qui ont su donner aux territoires, à leurs citoyens et à leurs élus, toutes les marges d’expression qui leur revenaient après les lois de 1982 et de 2004.

Tout au long de sa carrière, Henri Emmanuelli a œuvré pour que les Français, de métropole comme d’Outre-mer, pui…